La place des héros

Au cours des mois, il m’est apparu de plus en plus évident que certains moments, certaines personnes, jouent un rôle-clé dans le développement d’un être humain. Au fil des interviews, je me suis aperçu que les échanges avec certaines personnes se concentraient sur des moments charnières ou des rencontres de leur vie. Cela pourrait être une évidence, mais parfois les évidences méritent d’être soulignées. Avec des cultures et des convictions religieuses différentes, ces personnes illustrent la place réservée aux « héros » de nos vies.

Les moments-clés de l’évolution indiviuelle

Je trouve assez complexe la liste des situations qui nous font vivre ce type de moment charnière. Que ce soit suite à un événement émotionnel fort (rencontre, perte d’un proche…), l’achèvement d’un projet ou d’un objectif de vie, suite à un échec personnel ou simplement dans un moment de plus grande disponibilité intellectuelle, ces événements surviennent de manières aussi différentes qu’inattendues. Mais peut-on réellement parler de hasard ?

Pour préciser la lecture, je parle ici de rencontres ou de situations vécues qui font évoluer notre philosophie, notre perception de vie, ou qui nous poussent à prendre certaines orientations de vie (relations familiales, amicales, choix professionnels…). Sur le moment, l’importance n’est pas forcément mesurée mais est généralement au moins identifiée a posteriori.

Dans ces moments-là, notre compréhension de la situation s’éclaircit : le sens de nos actions, de nos besoins, nos désirs deviennent plus évidents. Nous identifions également plus facilement les éléments-moteurs de notre fonctionnement. Cela peut nous permettre par exemple de prendre des décisions radicalement différentes par rapport à notre vécu car il peut y avoir un effet de prise de conscience.

Mais là n’est pas le sujet principal de cet article. Nous sommes ici pour parler des « héros », ces personnes qui peuvent être à l’origine de ces points d’évolution et influencer la vie d’un individu.

Nos héros

Amis, famille, artistes, mentor, figure politique, inconnus, aventurier, leader spirituel… Pour moi, les « héros » peuvent prendre autant de formes qu’il existe d’êtres humains sur cette Terre. Ces modèles auront bien sûr des apports différents et des individus retireront des enseignements différents d’un même héros. Mais nous parlons d’une même figure, d’un concept qui joue le même rôle dans la construction d’un individu.
Par leur personnalité, leurs réalisations, par des moments partagés avec le héros, par leurs pensées ou leurs opinions, par un aspect de leur vie, les héros vont nous plaire, nous toucher et va progressivement s’inviter dans notre vie et apporter une touche à notre évolution individuelle.

Face à l’infini des possibles

En Malaisie, j’étais à la recherche de peuples indigènes de Bornéo pour diversifier mon panel d’interviewés. Le chemin m’a mené sur le territoire des Kelabits, une des nombreuses ethnies de l’île. A quelques centaines de kilomètres de la côte, les Kelabits vivent sur un plateau enclavé. En effet, la seule possibilité de rejoindre les villes côtières se fait par des coucous 19 places qui assurent 1 ou 2 liaisons aériennes par jour. Les Kelabits sont un peuple extrêmement timides ce qui n’a pas rendu la tâche facile ! Robin a bien voulu se prêter au jeu de l’interview. Originaire du plateau, il s’est expatrié en Australie pour sa carrière mais revient désormais régulièrement sur ce territoire qu’il affectionne. Il présente ses héros à lui et souligne leur importance pour les jeunes personnes.

Être jeune (ou moins jeune), c’est avoir plusieurs possibilités qui s’offrent à nous, plusieurs chemins. La richesse des possibilités dépend bien sûr de notre environnement social, culturel, religieux et naturel mais dépend également de nous-même et de notre capacité à ouvrir des voies. Lorsque l’on est jeune, cette multitude de possibilités peut devenir déconcertante, voir vertigineuse. A mon sens, c’est dans ces situations que le héros peut jouer un rôle pour nous aider dans nos choix.

Le héros comme exemple sociétal

Dans la ville sainte de Bénarès en Inde, j’ai eu la chance d’interviewer une jeune doctorante en langue française. Souhaitant devenir professeure, elle avait conscience du rôle social d’exemple qu’elle se devait d’avoir dans la communauté. Ce point est d’autant plus vrai dans la société indienne !

Le rêve comme moteur

Les héros peuvent servir de cadre pour nous guider, pour essayer de développer les qualités que nous admirons chez cette personne ou d’imiter des actions que notre modèle a menées. Le héros ne doit pas être adopté aveuglément car seulement une facette de la personne peut nous plaire (et cela suffit bien !).
Il doit même constituer une source d’inspiration amenée à être dépassée. Le héros peut être -voir doit être- un moteur de rêves pour nous emmener hors de notre quotidien, pour nous attirer hors de notre zone de confort. Nous ne serons pas nécessairement amener à reproduire le modèle, mais plutôt à adapter l’inspiration qui nous a été insufflée à notre situation.
J’ai pu rencontré l’un de ces héros qui apporte cette dimension du rêve. Marc Thiercelin, navigateur et passionné de voile.

Comme le précise Marc, chacun rêve selon son propre mode. Que l’on rêve performance, que l’on rêve voyage, que l’on rêve technologie, le héros nous fait rêver car il nous fait vivre à travers lui, il nous rend accessible son expérience. Marc, et des générations de skippers (ou de héros de toute sorte), nous ont montré que certains accomplissements sont possibles.

Le héros, témoignage d’une réalité

Dans un registre plus spirituel, le projet L.I.F.E. m’a amené au centre d’enseignement bouddhiste de Dhagpo Kagyu Ling. Lama Dordje, un enseignant du centre, a accepté de partager son expérience pour le projet. Dans cet extrait, il souligne l’importance de la rencontre avec le maître dans la tradition bouddhiste. Dans les cultures orientales, le lien maître-élève est d’ailleurs au centre de la transmission du savoir. Je sais que c’est notamment le cas pour les arts martiaux ou pour les enseignements religieux ou spirituels.

La rencontre avec le héros permet une matérialisation d’une forme de rêve. Le héros révèle que notre projet est possible et réalisable !

Etre un héros

Je laisserai la conclusion de cet article à Stuart. Cet ancien citoyen canadien, charpentier de formation, est venu s’installer sur le territoire des Kelabits en Malaisie où il a rencontré sa femme, Rose, elle-même Kelabit. Ensemble, ils cultivent une ferme d’ananas à quelques centaines de mètres du petit aéroport, qui propose 1 ou 2 liaisons journalières avec la ville côtière de Miri dans des coucous 19 places.

L’état d’esprit de Stuart face à la Vie et aux autres a évolué avec le temps et les événements de sa vie. Stuart est particulièrement attaché à l’expression de la vérité. Chacun a le droit d’exprimer sa vérité: cela fait parti de ses leçons de vie. Introverti de nature, cet homme a ensuite versé dans l’intempérance, avant de choisir de mener sa vie par l’exemple: il mène ainsi une vie paisible à la manière d’un héros ordinaire.
Stuart constitue pour moi un héros, une source d’inspiration pour ma propre vie. Sa manière d’être, d’assumer ses choix de vie, sa sérénité et sa philosophie de Vie constituent des modèles personnels.

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *